C2Skame : Jeux Skame et poésies

C2Skame : Jeux Skame et poésies

5 clés font nous deux, soit 7 - Introduction.

Introduction :

 

Ce 22 avril 2013, jour de mon anniversaire, est une catastrophe : Ce midi, ma femme m'a annoncé qu'elle me quittait et elle a pris toutes ses affaires, aidée par Francis, l'un de mes conseillers municipaux de l'opposition. Je pense que c'est avec lui qu'elle part. Elle m'a dit que je recevrai prochainement l'assignation pour l'audience de conciliation. Chouette cadeau d'anniversaire !


Ces séparation et futur divorce sont une triple catastrophe : D'abord sur le plan conjugal, ensuite, je suis maire non inscrit d'un village et enfin comme métier, je suis conseiller conjugal. Ma femme, j'y tenais, depuis sept ans. De plus les élections municipales ont lieu dans moins d'un an. Qui va voter pour un maire cocu ? Il faut que je me recase rapidement. Et enfin qui va consulter un conseiller conjugal dont la vie maritale est un fiasco ? Je vais perdre tout mes clients ! Ou tout au moins je n'en aurai pas de nouveau. Il va falloir certainement que je me reconvertisse, à moins que je retourne dans l'agence matrimoniale où je travaillais avant.

 

J'ai tout faux sur toute la ligne. Heureusement de ce mariage, le deuxième, je n'ai pas d'enfant. Ma séparation lors du 1er mariage s'était passé à peu près de la même manière, mais alors je n'étais pas encore maire et je travaillais dans cette agence matrimoniale. Ainsi je ne suis pas resté longtemps seul car j'y ai rencontré ma femme actuelle. Mais cette fois ce n'est pas le même décor.

 

En fait, je crois connaître la raison de cette nouvelle séparation. Il y a trois ans, j'ai pété les plombs : Je suis sorti un weekend avec une call-girl et j'ai dépensé quelques miliers euros en vêtements, sur les Champs Elysées. Le plus cocasse (?) c'est que nous n'avons pas "consommé" parce qu'elle avait ses règles. Depuis ce temps là, nous faisions chambre à part. Je lui avais proposé de consulter un confrère, conseiller conjugal, mais elle n'avait pas voulu. Elle avait alors repris son travail dans une agence immobilière. Et on se côtoyait dans une sorte de modus vivendi de bon aloi en faisant même certaines choses ensemble (boutiques, sorties,...), mais il n'y avait plus aucune intimité entre nous. Un mariage de raison, quoi ! Je n'y prenais pas gare car j'étais très pris par mes occupations.

 

 De plus ma vie en tant que maire n'est pas simple, car compte tenu de mes dépenses excessives de 2010, à la demande de ma famille, j'ai été mis sous curatelle : Je ne peux plus signer quoique ce soit : chèques, marchés, arrêtés municipaux, etc. Ils sont signés par mon premier adjoint. Heureusement que je peux compter sur son honnêteté et sa loyauté. C'est un peu comme si j'étais maire à titre honorifique. J'ai toutefois obtenu du juge et du préfet, de pouvoir me représenter aux prochaines élections. La curatelle étant révisée au plus tard tous les cinq ans, j'espère obtenir alors sa levée et pouvoir de nouveau exercer pleinement mes prérogatives de maire.

 

Sur le plan affectif, je ne peux pas rester seul. Me voilà dont en quête d'une compagne qui pour moi "de désirs es équipière". J'avais rebondi, lors de ma première séparation par le biais de mon agence matrimoniale. Cette fois-ci, je vais m'appliquer ma nouvelle méthodologie de « reconquête d'amour » que j'applique à mes clients, à la « conquête d'amour » tout simplement. C'est la méthode : « 5 clés font nous deux, soit 7 » :

 

  • 1ère clé : « Savoir vers qui on veut tendre ».

  • 2ème clé : « S'analyser et se connaître ».

  • 3ème clé : « Retrouver de vraies valeurs de vie »

  • 4ème clé : « S'épanouir dans des rencontres féminines ».

  • 5ème clé :« Aimer passionnément, avec quelques précautions».


    Cette méthode est certes toute empirique, mais elle suis des étapes logiques. Je l'appliquerai à mon cas, ce roman étant une fiction qui se termine au mieux. Qu'en sera-t-il effectivement pour moi l'auteur de jeux, le poète, le romancier et le scénariste manoeuvrant sur le "voilier C2Skame? J'attends un résultat positif et probant. Faites toutefois preuve de discernement pour vous l'appliquer à vous-même.

 

 Commentaire de l'auteur :

 

 Eh bien, notre maire est face à de sérieuses difficultés : Un divorce d'accord ça arrive, mais c'est pas la meilleure des publicités pour un conseiller conjugal. « Les cordonniers sont les plus mal chaussés », c'est admis mais on ne dit pas « les conseillers conjugaux sont les plus mal mariés ». « Il est dans de beaux draps » et sa femme dans ceux de son amant. On dit aussi « avoir une veine de cocu ». Il l'est cocu mais pour ce qui est de la veine, ça lui manque cruellement, puisqu'il est aussi « sous cure à telle » adresse (il fait sa cure à domicile). Pourra-il à nouveau « carpe di(l)em(me) » ? Eh oui, il y a pour lui dilemme entre « repartir comme en 14 » en refaisant complètement sa vie ailleurs, et « avoir du coeur au ventre » pour tenter de rester maire et conseiller conjugal. « Qui vivra verra ! ».

 

Pour continuer la lecture de ce manuscrit, cliquez sur ce lien : Le début de l'histoire.

 

Cliquez sur le lien pour aller au sommaire.



25/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres